Marcellines Sans Frontières Lausanne

Les soeurs marcellines au Benin

Soeur Clarice est la directrice de l'Ecole de Sainte Marcelline à Glo Djibé.
Soeur Clarice est la directrice de l'Ecole de Sainte Marcelline à Glo Djibé.

Petite histoire

Suite à différentes sollicitations en Afrique et au Bénin tout particulièrement, Mère Marie-Ange, Mère supérieure de la congrégation a accepté de poursuivre l’œuvre déjà assurée par quelques Marcellines sur le plan médical dans cette région. Fidèle à la mission d’enseignement et d’éducation confiée par Monseigneur Luigi Biraghi, elle a décidé d’ouvrir une école ouverte à tous mais plus particulièrement pour les enfants défavorisés.

Le diocèse ayant donné un terrain, l’école a pu être construite en 2006. La première classe de maternelles a ouvert ses portes en 2007.

 

Aujourd’hui

Grâce au soutien indéfectible de la Villa Sainte-Marcelline et du Collège des Marcellines de Québec, on compte 13 classes qui s’étalent des tout-petits de 3 ans au CM1. De 31 à 360 élèves aujourd’hui (5 ans après), on peut appeler cela une croissance exponentielle ! Sachant qu’un internat pour 10 filles a également été créé cet été. Sœur Clarice venue du Brésil, arrivée en 2007 est devenue la directrice du primaire, elle est accompagnée aujourd’hui de Sœur Marta et d’une quinzaine d’instituteurs et de personnel salarié.

 

Education

Bien qu’il existe une école publique laïque en face de l’école de Sainte Marcelline, l’enseignement chrétien jouit d’une excellente réputation. Il reste encore très encadré et strict même s’il diffère complètement de l’enseignement « coup de bâton » diffusé dans le pays. (...) Une cantine est également en service afin que chaque enfant ait au moins un repas équilibré quotidien. Les conditions de préparation et d’alimentation restent cependant encore loin de notre "fourchette verte".

 

Financement

L’école demande une participation financière aux parents dans la mesure de leurs moyens, soit pour environ un tiers du coût réel. Tandis que la Congrégation finance les bâtiments, le programme parascolaire « Marcellines sans frontières » créé par le Collège Ste-Marcelline de Montréal met de nombreuses actions en place pour récolter de l’argent et permettre de financer la scolarité des enfants de cette école. « Tout le monde a besoin de tout le monde » est son leitmotiv.

L’organisation initie les étudiants au travail de coopération internationale et à la découverte de nouvelles cultures tout en contribuant aux efforts de développement des communautés moins favorisées. Elle réalise aussi des voyages à but humanitaire et en juillet justement était présente une délégation de 12 personnes accompagnée de Sœur Laura que nous connaissons bien ici à Valmont.

L’école des Marcellines du Canada propose de parrainer des enfants pour un an (150 dollars canadiens pour les frais de scolarité, les fournitures, le salaire des professeurs et la cantine). Les salaires des instituteurs restent cependant très bas et ils sont dans l’obligation d’exercer plusieurs métiers pour vivre décemment. Patricia Berliet

 

Marcellines sans Frontières Lausanne

L'école française de Lausanne Valmont  aimerait à son tour participer à l'effort des Marcellines en mettant à contribution ses élèves et ses professeurs. Lors de la réalisation de son premier projet en juillet 2014, Mme Estelle Rousseaux, enseignante du CM2, accompagnée de sa fille Claire-Marie, a trouvé comment l'école Valmont pouvait apporter sa pierre à l'édifice.

Ainsi est né le projet Bénin 2015 - 30mt.